Background Image

Sur les traces d’illustres Mansonniens…

Suivez les étapes ci-dessous : elles vous mèneront aux demeures de célèbres hommes du XIXe et XXe siècles – artistes, comédiens, écrivains, couturiers, journalistes, militaires ou résistants – ayant séjourné à Maisons-Laffitte et y ayant laissé leurs marques… Bonnes découvertes et bonne promenade!

 5,5 kms                              1h30 environ           Promenade familiale

Cette promenade traverse une grande partie du Parc, c’est-à-dire un espace vert de 419,5 hectares, privé et géré comme un espace forestier par l’Association Syndicale du Parc de Maisons-Laffitte (ASP).

1-Albert Carré (Strasbourg 1852 – 1939 Paris) :

Albert Carré est un comédien, metteur en scène, dramaturge, librettiste et directeur de théâtre français. Le guide Paris-Parisien, qui le considère en 1899 comme une « notoriété de la vie parisienne », lui trouve un « goût artistique très distingué ». Ses pièces les plus célèbres sont des opéras comiques en trois actes intitulés La Basoche (1890) et  Le Roi malgré lui (1928). Une plaque commémorative est gravée à son nom 4 avenue Eglé.

 

 

2- Jacques Fath (Maisons-Laffitte 1912 – 1954 Paris) :

Jacques Fath est un grand couturier français considéré comme l’une des influences dominantes dans la  haute couture d’après-guerre avec Balenciaga, Christian Dior ou Pierre Balmain. Ami et concurrent de Christian Dior, il commence ses premières coutures à ses côtés avant que celui-ci ne devienne un sérieux rival tout au long de sa carrière. Une plaque commémorative à l’angle de l’avenue Lavoisier et de l’avenue La Bruyère lui rend hommage.

 

 

3- Roger Martin du Gard (Neuilly-sur-Seine 1881 – 1958 Sérigny) :

Roger Martin du Gard est un écrivain français, lauréat du prix Nobel de littérature de 1937. Au printemps 1890, le père de Roger Martin du Gard loue une villa, 26 avenue Albine, où il installe sa famille jusqu’à la fin de l’été. La famille y revient tous les étés jusqu’en 1895. Les séjours à Maisons-Laffitte ont laissé à Roger Martin du Gard tant de souvenirs qu’il a mêlé notre ville à deux de ses œuvres : Devenir Maisons-Laffitte et La Belle Saison.

 

 

4- Jacques de Lacretelle (Cormatin 1888-1985) :

Jacques de Lacretelle est un écrivain français. Il commence sa carrière littéraire en 1920 en publiant La Vie inquiète de Jean Hermelin. Romancier d’analyse, il aborde des sujets audacieux pour son époque. De juin à octobre 1921, il habite dans le parc de Maisons-Laffitte, 2 avenue La Fayette dans Le Pavillon des Charmes.  Une plaque commémorative en marbre  lui rend hommage 8 place Marine.

 

 

5- Jules Vallès (Puy-en-Velay 1832 – 1885 Paris) :

Jules Vallès est un journaliste, écrivain et homme politique français d’extrême gauche. Engagé, il écrit l’une de ses œuvres les plus connues,  Les Insurgés, en 1886. A partir de 1882, Jules Vallès séjourne au 12 avenue Eglé à Maisons-Laffitte où une plaque commémorative a été gravée pour lui rendre hommage.

 

 

6- Jacques Mansion (Saint-Denis 1914 – 1990 Olonne-sur-Mer) :

Jacques Mansion est un militaire français. Il est le premier agent de la France Libre à effectuer une mission en France métropolitaine. Réformé pour blessure en avril 1940 mais refusant la défaite, il passe en Angleterre dès le 17 juin 1940 et s’engage dans les Forces Françaises Libres. En août 1944, il est parachuté en Bretagne où il participe à la libération de la région contre les allemands. Après la guerre, il reçoit les titres d’officier de la Légion d’Honneur ainsi que la Médaille de la Résistance. Une plaque commémorative lui rend hommage  5 avenue Albert Joly.

 

 

7-Joël Le Tac (Paris 1918 – 2005 Maisons-Laffitte) :

Joël Le Tac est un journaliste, résistant, compagnon de la Libération et homme politique français. Lors de la Seconde Guerre mondiale, il s’engage dans les Forces Françaises Libres et participe à diverses opérations de résistance en France et en Angleterre. Il est notamment le chef du réseau de Résistance Overcloud. Arrêté en 1941, il est transféré dans divers camps, dont celui de Dachau. Libéré en 1945, il travaille comme journaliste pigiste et est élu député gaulliste. Il meurt à Maisons-Laffitte en 2005. Une plaque commémorative gravée à son nom lui rend hommage 19 bis avenue Eglé (Polyclinique de Maisons-Laffitte).

 

 

8- Arthur Koestler (Budapest-Hongrie 1905 – 1983 Londres) :

Arthur Koestler est un romancier, journaliste et essayiste hongrois, naturalisé britannique.Adhérent à la cause sioniste révisionniste qui veut instaurer en Palestine un État juif moderne et démocratique, Koestler est fasciné par la création de l’État d’Israël à l’issue de la Seconde Guerre Mondiale, création qu’il décrit de façon magistrale dans L’Analyse d’un Miracle.C’est dans la villa La Voltaire situé 2 place Wagram à Maisons- Laffitte qu’il a écrit son premier roman. Une plaque commémorative y est inscrite.

 

 

9- Jules Renard (Chalons-du-Maine 1864 -1910 Paris) :

Jules Renard est un écrivain et auteur dramatique français. En mai 1894, il s’installe avec sa famille dans la ville de Maisons-Laffitte où il écrit et publie la même année Le Vigneron dans sa vigne  et sa célèbre œuvre romanesque Poil de carotte, racontant l’enfance tumultueuse d’un jeune garçon mal aimé. Une plaque commémorative lui rend hommage 9 avenue Jean-Jacques Rousseau.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "jules renard photo"

 

 

10- Idel Ianchelevici (Léova-Roumanie 1909 -1994 Maisons-Laffitte) :

Idel Ianchelevici est un sculpteur et dessinateur belge et roumainIl s’installe en 1950 à Maisons-Laffitte, 6 avenue Wagram, dans d’anciennes écuries. En 1982, la Ville de Maisons-Laffitte lui rend hommage avec une grande rétrospective dans les salons du château. En 1985,  il donne son nom au Centre culturel de l’Ancienne Église. Idel Ianchelevici meurt en 1994 et repose au cimetière de Maisons-Laffitte où une copie du buste « Félice » orne sa tombe. La sculpture « Impatience d’Avenir » située au rond-point face à la caserne des pompiers est inaugurée le 19 mai 2001. L’année suivante, le conseil municipal décide de baptiser ce rond-point place Ianchelevici.

 

 

 

11- Jules Claretie (Limoges 1840- 1913 Paris) :

Jules Claretie est un dramaturge français, critique dramatique, historien et chroniqueur de la vie parisienne. Administrateur général de la Comédie-Française de 1885 à 1913, il est en outre élu membre de l’Académie française en 1888. De 1873 à 1874, il habite 2 avenue Lesage à Maisons Laffitte.

 

 

12-Jean-Maxime (1823-1904) et Georges Claude (1854-1922) :

Jean-Maxime et Georges Claude sont des peintres mansonniens. Jean-Maxime Claude est l’un des fondateurs de la Société des aquarellistes. Il est également spécialisé dans les scènes de chasse et de peintures de chevaux.

 

 

13- Jean Cocteau (Maisons-Laffitte 1889 -1963 Milly-la-Forêt) :

Jean Coteau est un poète, graphiste, dessinateur, dramaturge et cinéaste français. Il est élu à l’Académie française en 1955. Il est né et a vécu dans la maison de son grand-père maternel, monument inscrit au patrimoine de la ville de Maisons-Laffitte, situé 4 place Sully, au sein d’une famille bourgeoise originaire de Paris. L’artiste a conservé de merveilleux souvenirs de son enfance dans cette maison. Le collège Jean Cocteau, situé  4 avenue des Marronniers rend hommage au célèbre artiste mansonnien.

 

Résultat de recherche d'images pour "photo cocteau"

 

 

14- Czeslaw Milosz :

Czeslaw Milosz est un poète, romancier, essayiste et traducteur polonais. Il obtient le prix Nobel de littérature en 1980. Jusqu’en 1950, Miłosz travaille dans le service diplomatique de la République populaire de Pologne. En 1951, il rompt ses liens avec le régime de Varsovie et demande l’asile politique à la France, où il vit dix ans. En 1953, il reçoit le prix littéraire européen. Il lui vient alors l’idée de créer l’Institut littéraire polonais en France nommé Kultura, situé dans la ville de Maisons-Laffitte. Ce dernier devient le centre culturel polonais en Europe de l’Ouest. Une plaque commémorative rend hommage à Milosz 1 avenue Corneille.

 

 

15- Pierre Giffard (Fontaine-le-Dun 1853 – 1922 Maisons-Laffitte) :

Homme de lettres et  grand reporter, Pierre Giffard est un précurseur du journalisme moderne et un pionnier de la presse sportive. Il écrit notamment une thèse sur le remplacement inéluctable du cheval par la bicyclette, puis par l’automobile. Il décède en 1922 à Maisons-Laffitte, lieu où il résidait depuis 1883. Pour l’anecdote, c’est à Maisons-Laffitte qu’il demanda en 1910 à son pâtissier de lui faire un gâteau en forme de roue…C’est ainsi que le Paris-Brest est né. Une plaque est gravée à son nom 2 bis avenue du Général Leclerc.

 

 

16-René Dousinelle : (Maisons-Laffitte 1891 –  1963) :

René Dousinelle est un as de l’aviation française de la Première Guerre mondiale, au cours de laquelle il remporte neuf victoires aériennes homologuées, et trois non homologuées. En 1918, il reçoit la Légion d’honneur. Il avait déjà été décoré de la Médaille militaire, de la Croix de guerre française avec dix palmes et de la Croix de Guerre belge. Une plaque commémorative lui rend hommage 37 rue de Paris.

 

 

17- Ernest Delahaye (1853-1930) :

Ecrivain et biographe français, Ernest Delahaye est un ami  d’Arthur Rimbaud depuis l’enfance. Il l’aide à recopier ses poèmes pour les diffuser auprès d’amis ou de connaissances liés au monde littéraire et lui sert d’inspiration. En outre, c’est à travers Rimbaud que Delahaye rencontre Verlaine. Le poème de Verlaine Sonnet boiteux a d’ailleurs été dédié à Ernest Delahaye. Ce dernier consacre alors toute sa vie à écrire de nombreux livres dédiés à ces deux poètes, tout en effectuant une carrière de fonctionnaire au ministère de l’Éducation. Il est également l’auteur de dessins représentant Rimbaud, exécutés de son vivant. En 1930,  Ernest Delahaye décède à Maisons-Laffitte et est inhumé au cimetière de la ville. Une plaque commémorative lui rend hommage 8 rue de l’Ancienne Mairie. 

 

 

Autres lieux à découvrir (distance supérieure)

 

 

18- Claude Lamirault (Paris 1918 – 1945 Orléans) :

Claude Lamirault est un militaire. Durant la Seconde Guerre Mondiale, il est activement recherché par les Allemands et le 15 décembre 1943, il est arrêté à Paris à la station de métro Richelieu-Drouot. Il abat celui qui l’a arrêté, un Français, avant d’être rattrapé,  livré aux Allemands et interné à la prison de Fresnes. Déporté à Dachau le 2 juillet 1944, revenu de déportation en avril 1945, il se tue dans un accident de voiture à Orléans un mois plus tard. Il est alors inhumé à Maisons-Laffitte, ville où il a habité. Une plaque commémorative est gravée 21 rue Etienne Péroux en sa mémoire.

 

 

19-Emile Guepratte (Granville 1856 – 1939 Brest) :

Emile Guepratte est un officier de marine français. Il termine sa carrière avec le grade de vice-amiral. Il commande de nombreux navires et participe à la bataille des Dardanelles lors de la Première Guerre mondiale. Il reçoit la Grand-croix de la légion d’honneur. Une plaque commémorative est gravée à son nom 1 avenue de Saint Germain.

 

 

20- Henri Pfeiffer (Cassel-Allemagne 1907-1994 Maisons-Laffitte) :

Peintre abstrait du Bauhaus, Henri Pfeiffer est principalement connu pour ses travaux sur l’harmonie des couleurs. L’artiste finira ses jours à l’âge de 87 ans dans sa demeure de Maisons-Laffitte, 41 rue d’Achères, où une plaque commémorative à son nom est gravée en sa mémoire.

 

 

21-Gilbert Garache (La Bazoche-Gouet 1918- 2005 Maisons-Laffitte) :

Gilbert Garache est un résistant, Compagnon de la Libération, Commandeur de la Légion d’Honneur. Engagé dans l’infanterie coloniale, il refuse l’armistice en 1940 et reprend le combat avec les Forces Françaises Libres. Il participe à diverses opérations de résistance en Afrique du Nord, en Italie et à Toulon. Il termine sa vie à Maisons-Laffitte où une plaque commémorative lui rend hommage, 23 bis avenue Eglé.

 

 

22-Constant Frédéric Soulier (Paris 1897 – 1933 Maisons-Laffitte) :

Maréchal-des-logis, Constant Frédéric Soulier fut un as de la Première Guerre mondiale crédité de nombreuses victoires aériennes. Il reçoit plusieurs décorations pour son courage comme la Médaille militaire et la Croix de Guerre. Une plaque commémorative lui rend hommage avenue Mascaron.

 

 

23- Jean Simon (Brest 1912 – 2003 Cherbourg) :

Jean Simon est officier général de l’armée de Terre française et notamment de la Légion étrangère de 1940 à 1961. En 1968, il est membre du Conseil supérieur de l’armée de Terre. Puis il devient inspecteur général de l’armée de Terre en 1969 et est promu au rang de général d’armée. De 1973 à 1977, il sera secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale. Une plaque commémorative lui rend hommage à l’angle des avenues Voltaire et Engrand.

 

 

24-René Lefèvre (Nice 1898-1991  Poissy) :

Acteur, scénariste et écrivain français, passionné par les chevaux, René Lefèvre participe comme jockey à de nombreuses courses hippiques. Une plaque commémorative à son nom est située 11 avenue Wagram à Maisons-Laffitte.

 

 

 

Bibliographie

 

 

 

BARREAU Jacques, Maisons-Laffitte sur les pas des écrivains, Le Livre d’histoire-Lorisse, Paris 2012

COCTEAU Jean,  Portraits-Souvenir, Les Cahiers Rouges Grasset, 2003

« Les écrivains en villégiature à Maisons », Jacques Barreau. « Maisons-Laffitte Magazine » n°38-septembre 1999

MARTIN DU GARD Roger, Les Thibault, Folio Gallimard, 2003

RENARD Jules, Poil de carotte, Flammarion, 1894

Partagez avec nous vos découvertes avec le #otml

})(jQuery)