Background Image

Idel Ianchelevici

Idel Ianchelevici voit le jour le 5 mai 1909 à Léova en Roumanie. Après un premier prix de statuaire à l’Académie des Beaux-Arts de Liège obtenue en 1933, il expose à Amsterdam, La Haye, Rotterdam, Bruxelles. Il exécute « Le Plongeur et son arc » pour l’Exposition internationale de l’Eau qui se tient à Liège en 1939. Il acquiert en 1945 la nationalité belge, année où est inauguré son monument « L’Appel » à La Louvière.

Il s’installe en 1950 à Maisons-Laffitte, 6 avenue Wagram, dans d’anciennes écuries. Le Monument national au Prisonnier politique est inauguré en 1954 à Breendonk. Il réalise pour l’Exposition universelle de Bruxelles de 1958 « Hommage au génie humain ». La sculpture lui est louée pour la durée de l’exposition et devra attendre 1988 pour être érigée en bronze au centre de la ville de SintNiklaas.

Le sénat belge lui commande en 1962 les bustes du roi Baudouin et de la reine Fabiola pour le Palais de la Nation à Bruxelles. Pour l’occasion, il se rend à de nombreuses reprises au château de Laeken où les souverains belges posent pour lui. En dehors de la France et de la Belgique, Galati et Bucarest en Roumanie, Tel-Aviv, Haïfa et En Harod en Israël, Léopoldville au Congo exposent également des sculptures de Ianchelevici.

En 1982, la Ville de MaisonsLaffitte lui rend hommage avec une grande rétrospective dans les salons du château et en 1985, donne son nom au Centre culturel de l’Ancienne Église. La Louvière, en Belgique, inaugure en 1987 un musée entièrement consacré à son œuvre avec 200 sculptures et 2 000 dessins.

Idel Ianchelevici nous a quittés le 26 juin 1994 et repose au cimetière de Maisons-Laffitte où une copie du buste « Félice » orne sa tombe. La sculpture « Impatience d’Avenir » située au rond-point face à la caserne des pompiers est inaugurée le 19 mai 2001 et l’année suivante, le conseil municipal décide de baptiser ce rond-point place Ianchelevici. Sa fontaine, « La cracheuse », est installée en 2010 dans les jardins de la résidence « Le Village » rue de Paris.

 

Découvrez cet article dans la 4ème partie de « Chronique Historique, Maisons-Laffitte ville d’artistes » de Jacques BARREAU publié dans « Vivre à Maisons-Laffitte » (n°128 juillet-août 2013)

})(jQuery)